France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Coislin 274

Biblissima authority file : https://data.biblissima.fr/entity/Q43031

Texte du manuscrit

Source des données : Pinakes

Anciens possesseurs

Anciennement dans

Bibliographie

  • F. Leroy, L' Homilétique de Proclus de Constantinople. Tradition manuscrite, inédits, études connexes, Studi e testi 247, Città del Vaticano, Biblioteca Apostolica Vaticana, 1967
  • A. Ehrhard, Überlieferung und Bestand der hagiographischen und homiletischen Literatur der griechischen Kirche von den Anfängen bis zum Ende des 16. Jahrhunderts, Texte und Untersuchungen zur Geschichte der altkristlichen Literatur 50-52, Berlin, Boston, de Gruyter, 1937
  • R. Devreesse, Catalogue des manuscrits grecs. 2, Le fonds Coislin, Paris, Imprimerie nationale, 1945 (Version en ligne)
  • B. Montfaucon, de, Bibliotheca Coisliniana, olim Segueriana..., Paris, 1715 (Version en ligne)

Présentation du contenu

  • Sermons pour les fêtes de la Vierge (cf. Ehrhard, Ueberlieferung, II, p. 205).


    1 in Nativitatem. 1(ff. 1-10) ANDRÉ DE CRÈTE, orat. 1 (M. 97, 805-820), 2(ff. 10v-18) orat. 4 (M. 861-876 A 13 ἀρχιερεὺς καὶ βασιλεὺς ἐνοικήσας ἀνεκαίνισεν ἅπασαν τὴν ἀνθρωπότητα. αὐτῷ ἡ δόξα εἰς τοὺς αἰῶνας τῶν αἰώνων, ἀμὴν ; cf. infra ff. 203-207), 3(ff. 18v-34) orat. 2 (M. 820-844) ; 4(ff. 34v-47) S. JEAN DAMASCÈNE orat. 1 (M. 96, 661-680) et 5(ff. 47-59v) orat. 2 (M. 680-697 ; appartiennent vraisemblablement à Théodore Studite ; cf. C. van de Vorst, A propos d'un discours attribué à saint Jean Damascène, dans Byzantinische Zeitschrift, 1914-1919, p. 128-132) ; 6(ff. 60-72v) André de Crète, orat. 3 (M. 97, 844-861). Suivent 7(ff. 72v-84) ÉPIPHANE DE CHYPRE, in laudes S. Mariae (M. 43, 485-501) ; 8(ff. 84v-92) CYRILLE D'ALEXANDRIE*, encomium in s. Mariam Deiparam (M. 77, 1029-1040) ; 9(ff. 92v-106) PROCLUS DE CP., de laudibus s. Mariae (M. 65, 680-692 ; notre ms. s'en éloigne à plus d'une reprise).


    2 in Praesentationem. 10(ff. 106v-120) TARAISE DE CP. (M. 98, 1481-1500) ; 11GEORGES DE NICOMEDIE (ff. 120-135) orat. 1 (M. 100, 1420-1440), 12(ff. 135-147) orat. 2 (M. 1440-1456). Suit 13(ff. 147v-158) S. ATHANASE*, in descriptionem Deiparae (M. 28, 944-957).


    3 in Hypapanten. 14(ff. 158v-180v) METHODE DE PATARA*, de Simeone et Anna (M. 18, 348-381) ; 15(ff. 180v-187) CYRILLE D'ALEXANDRIE* (M. 77, 1040-1049) ; 16(ff. 187v-207) GEORGES DE NICOMEDIE (inc. Τὰ τῆς παρούσης ἱερᾶς πανηγύρεως, des. μίαν εν τρισὶν ἁγιαστίαις προσανατείνωμεν δόξαν κτλ.) ; en réalité, on lit (ff. 187v-203, l. 1) le sermon du Ps.-ATHANASE (M. 973-997 A 11 καὶ τὴν τοῦ πάθους) relié sans distinction d'aucune sorte à la fin du 4e sermon d'André de Crète pour la Nativité (ff. 203, l. 1-207= M. 97, 876 A 13 οἰκονομικῶς τὴν καθ' ἡμᾶς κτλ. ; cf. supra, ff. 10-18) ; 17(ff. 207-214v) AMPHILOQUE D'ICONIUM (M. 39, 44-60 ; conclusion un peu plus développée dans notre ms.) ; 18(ff. 214v-220v) CYRILLE DE JÉRUSALEM (M. 33, 1188-1204).


    4 in Annuntiationem. 19(ff. 221-256) SOPHRONE DE JÉRUSALEM (M. 87, 3, 3217-3288) ; 20(ff. 256v-271) ANDRÉ DE CRÈTE (M. 97, 881-913) ; 21(ff. 271-281v) S. JEAN DAMASCÈNE (M. 96, 648-661, d'après notre ms.) ; 22(ff. 281v-286) Ps.-CHRYSOSTOME (M. 50, 791-796) ; 23(ff. 286v-291v) GRÉGOIRE LE THAUMATURGE *, orat. 1 (M. 10, 1145-1156).


    5 in Assumptionem. 24(ff. 292-302v) ANDRÉ DE CRÈTE, orat. 3 ; le début (Οἱ τὴν ἐν πνεύματι θεωρίαν — ὡς δειχθῆμαι πάντων αὐτὸ θαυμάτων ὑπέρτερον : f. 294, l. 17) est assez éloigné de M. 1089-1093 (cf. BHG. 1121) ; la suite, à partir de Ἀλλ' ὢ πῶς διεσκόπη φραγμός, répond à l'édition (M. 1093 Β 7-1109 ; BHG. 1109), 25(ff. 302v-312v) orat. 2 (M. 1072-1089), 26(ff. 312v-327v) orat. 1 jusqu'aux mots τῶν θείων ὑμνῳδιῶν ἀπαυγάσματα (M. 1045-1069 D 5) ; la suite (ff. 327v, l. 3-331) semble faire partie du même sermon (Τάχα καὶ φωναὶ θεῖαι ἐκ τῶν οὐρανῶν ἐγίνοντο — τὸν ἐξ αὐτῆς τεχθέντα Κύριον καὶ Θεὸν ἡμῶν Ἰησοῦν Χριστόν, αὐτῷ ἡ δόξα κτλ.) ; 27(ff. 331v-348v) S. JEAN DAMASCÈNE, orat. 2 (M. 96, 721-753 ; la fin, à partir de l'histoire euthymiaque, est abrégée dans notre ms.), 28(ff. 348v-360) orat. 1 (M. 700-721), 29(ff. 360-365v) orat. 3 (M. 753-761) ; 30(ff. 365v-384) MODESTE DE JÉRUSALEM (M. 86, 2, 3277-3312). Au début (f. IIr.v) πίναξ τοῦ παρόντος πανηγυρικοῦ.


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Historique de la conservation

Notes

  • La plus grosse partie de l'ouvrage (ff. 1-346v) est due au hiéromoine Gabriel Soumacoupa, protosyncelle de la grande église de Constantinople, qui déclare (f. 384v) avoir travaillé à la requête et aux frais de l'ambassadeur de France, et reproduit dans sa copie terminée en juin 1608 un exemplaire de Halki achevé en 1318-1319 par le moine Anastase (cf. Montfaucon, p. 389) ; les ff. 346v ss. sont l'œuvre de deux autres scribes de même époque. Titres en rouge vif ; la πύλη du début et les initiales majeures décorées rouge et or reproduisent peut-être l'ornementation de l'archétype (cf. Bordier, Peintures et ornements des mss. grecs, p. 291). Les ff. IV-VII. 273. 385-388 sont vides d'écriture. Au verso du f. I est collée une note de Le Quien. (Source : BnF, Département des manuscrits)

Sources des données