France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Supplément grec 136

Biblissima authority file : https://data.biblissima.fr/entity/Q77625

  • Nom d'usage : Recueil homilétique et hagiographique
  • Autre forme de la cote :
    • Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, suppl. gr., 0136
  • Conservé à : Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits
  • Date de fabrication :
  • Nombre de feuillets : ff. 221, 13 à 19 lignes.
  • Reliure :
    • RELIURE – Veau raciné ; dos cuir rouge au chiffre de Louis XVIII avec, en capitales dorées, le titre Vitæ sanctorum et, au bas du volume, le nom du relieur, Lefebvre. Restaurée. Ms. envoyé à la reliure le 11 mai 1816 (Archives Modernes 624, II).
  • Aspects codicologiques :
    • CAHIERS – Volume endommagé par l’humidité, mutilé et très désordonné à la suite des restaurations successives. 30 cahiers (selon une reconstitution hypothétique, surtout pour le début et la fin) : 1 cahier de 6 ff. (1-6), 1 cahier de 7 ff. (7-13), 1 cahier de 6 ff. (14-16. 24-26), 1 quat. (17-23. 27), 1 ternion amputé d’un f. après 29 (136. 28-31), 1 cahier réduit à 4 ff. (32-35), 1 quat. (36-43), 1 quat. amputé de 2 ff. après 49 (44-49), 10 quat. (50-129), 1 ternion (130-135), 1 cahier de 7 ff. (137-143), 4 quat. (144-149. 151-176), 1 binion (177-180), 1 quat. amputé d’un f. après 184 (181-187), 1 cahier de 17 ff. (188-204), 1 quat. (205-212), 1 quat. amputé d’un f. après 217 (213. 150. 214-218) et 1 cahier de 3 ff. (219-221). Signatures de première main, au début et à la fin des cahiers, placées en bas de la marge inférieure, à égale distance des deux bords verticaux de la page, en trois séries : première série pour les ff. 1-136 (ις’, κ’, κα’ et κβ’ seules bien visibles, κβ’ au f. 130) ; deuxième série α’-ς’ pour les ff. 137-180 ; troisième série pour les ff. 181-221 (α’ visible au f. 187v et β’ au f. 204v).
  • Décoration :
    • DÉCORATION – Bandeaux à rinceaux ou à entrelacs en noir (ff. 28v, 62v, 86v, etc.), noir et rouge (ff. 14. 41, etc.) ou rouge seulement (f. 180). Titres et initiales majeures en rouge.
  • Écriture :
    • ÉCRITURE – Sans doute une seule main, malgré de nombreuses variations de module et d’aspect. Encre noire. Surface écrite : 105 × 70 mm.

Texte du manuscrit

Source des données : Pinakes

Alexius seu Homo Dei (S.), Vita 2 (BHG 52-52b) [Grec].

Apocalypsis Iohannis apocrypha (BHG 921-922h) [Grec].

Bible. N.T.. Apocryphes [Grec].

Macarius Romanus anach. (S.), Vita (BHG 1005n) [Grec].

Anciens possesseurs

Anciennement dans

Bibliographie

  • A. Ehrhard, Überlieferung und Bestand der hagiographischen und homiletischen Literatur der griechischen Kirche von den Anfängen bis zum Ende des 16. Jahrhunderts, Texte und Untersuchungen zur Geschichte der altkristlichen Literatur 50-52, Berlin, Boston, de Gruyter, 1937
  • C. Astruc, M. Concasty, C. Bellon, C. Förstel, Catalogue des manuscrits grecs. Supplément grec numéros 1 à 150, Paris, 2003

Présentation du contenu

  • 1 (ff. 1-13v) Lettre du Christ tombée du ciel concernant l’observation du repos dominical (cf. BHGa 812i, 812k et 812m ; CANT 311), inc. mut. ἔχω θηρία ἰώβολα (sic), ἵνα καταφάγωσιν τοὺς μασθοὺς τῶν γυναικῶν ἡμῶν, des mut. διότι διὰ μετανοίας καὶ ἐξομολογήσεως, καὶ μετα[...] (cf. éd. M. Bittner, Der vom Himmel gefallene Brief Christi [Denkschriften der kaiserlichen Akademie der Wiss., philos.-hist. Klasse, 51, 1], Vienne 1906, pp. 12, l. 16-19, l. 25). Lacune d’un ou plusieurs feuillets entre ff. 6v et 7 : παρακαμπανησταί (sic), πα[ ― ] ὅτι ὁ Θεὸς ἀπέστη ἀφ’ ἡμῶν (sic pour ὑμῶν).


    2 (ff. 14-16v. 24-26v. 17-23v. 27rv. 136rv. 28) Ps.-Éphrem, De secundo adventu Domini deque peccatorum ultione, Τοῦ ἐν ἁγίοις πατρὸς ἡμῶν Ἐφρὲμ (sic) τοῦ Σύρου λόγος εἰς τὴν δευτέραν παρουσίαν τοῦ κυρίου ἡμῶν Ἰησοῦ Χριστοῦ, καὶ περὶ τῶν κολαζομένων ms., inc. Ἀκούσατε, ἀδελφοί μου ἀγαπητοί, τὸ λεγόμενον πέρας, ἀκούσατε καὶ θρηνήσατε, des. καὶ ἔνθεν δάκρυα ράναται (sic), καὶ ἐπευλογίας (sic) σπείρατε, ἵνα ἐκεῖ ἀγαλλιάσει θερήσωμεν (sic). Διὸ πρέπει πᾶσα δόξα ... ἀμήν.


    3 (ff. 28v-40v) Apocalypse apocryphe de s. Jean (BHGa 922c ; CANT 331 ; cf. éd. C. Tischendorf, Apocalypses apocryphæ..., Leipzig 1866, pp. 70-93). Trois lacunes dues à la perte de feuillets : a(1 f. après 29v) βυβλί[ον κείμενον — ἕως τοῦ ᾅδου] καταβήσεται (cf. éd. Tischendorf, pp. 72, l. 3-75, l. 3) ; b(1 f. après 31v) οἰ[κουμένης — ἀπὸ ἀ]νατολῶν ἡλίου (cf. éd., pp. 77, l. 7-79, l. 1, les ll. 1-2 du f. 32 étant sans équivalent dans l’éd.) ; c(3 ff. après 33v) ἀποστελῶ τοὺς [ἀγγέλους μου — Ἰωάννη· καὶ] ἀτενήσας (cf. éd., pp. 81, l. 11-86, l. 2).


    4 (ff. 41-62) Vie et passion de s. Parascève (BHG 1420f). Lacune sans doute de 2 ff. après 49v.


    5 (ff. 62v-86) Vie de s. Alexis (BHG 52 ; éd. M. Rösler, Die Fassungen der Alexius-Legende [Wiener Beiträge zur englischen Philologie, 21], Vienne-Leipzig 1905, pp. 118-154 : ms. cité p. 26 parmi les témoins constituant le groupe II).


    6 (ff. 86v-106v) Vie de s. Macaire le Romain (BHG 1005n).


    7 (ff. 107-134v) Paralipomena Ieremiæ (BHGa 777 ; CAVT 225 ; éd. A. M. Ceriani, Monumenta sacra et profana..., t. V, 1, Milan 1868, pp. 11-18), des. ὁ λίθος ὁ βοηθὸς τοῦ Ἱερεμίου, suivi de Οὖτως (sic) ἐτελειόθη (sic) Ἱερεμίας ὑπὸ υἱῶν Ἰσραηλιτῶν μηνὴ (sic) μαίῳ κατὰ Ρωμαίου πρώτῃ. Ἐν Χ(ριστ)ῷ ... ἀμήν.


    8 (ff. 135rv. 137-149v. 151-156) Ps.-Timothée d’Alexandrie, Miracles de s. Ménas (BHGa 1256-1269 ; cf. P. Peeters, Orient et Byzance. Le tréfonds oriental de l’hagiographie byzantine [Subsidia hagiographica, 26], Bruxelles 1950, p. 36 ; éd. I. Pomjalovskij, Žitie prepodobnago Paisija velikago i Timotheja patr. aleks. povĕstvovanie o čudesah sv. velikomučenika Miny, Saint-Pétersbourg 1900, pp. 62-89). 1(ff. 135rv. 137-143v) Miracle IV (BHGa 1260 ; cf. Grec 1468, ff. 269, col. 2-270v, col. 2 ; éd. P. Devos, « Le juif et le chrétien. Un miracle de saint Ménas », Analecta Bollandiana 78, 1960, pp. 282-285) ; 2(ff. 143v-149v. 151rv) Miracle I (BHGa 1257 ; cf. Grec 1468, ff. 265, col. 2, l. 1-266v, col. 2) ; 3(ff. 152-156) Miracle VII (BHGa 1263 ; cf. Grec 1468, ff. 274, col. 2-275, col. 2).


    9 (ff. 157-179v) Apocalypse de la Vierge Marie (BHGa 1053 ; CANT 327), des. mut. διὰ τὰς ἀνομίας αὐτῶν ἐμιάνθη (éd. d’après ce ms. par H. Pernot, « Descente de la Vierge aux enfers, d’après les manuscrits grecs de Paris », Revue des études grecques 13, 1900, pp. 239-256).


    10 (ff. 180-189v) <S. Éphrem>, Oratio in vanam vitam et de pænitentia, Τοῦ [...] Ἰωάννου [...] τοῦ Χρυσωστόμου (sic) λόγος ψυχοφελὴς εἰς τὸν μάτεον (sic) βίον τοῦτον καὶ περὶ κατανύξεως ψυχῆς ms. (Clavis Patrum Græcorum 4031 = Clavis Patrum Græcorum 4622 ; BHGa 2103n ; PG 60, 735-738 ; éd. J. S. Assemani, S. P. N. Ephraem Syri opera omnia, t. III, Rome 1746, pp. 308E-314B). Lacunes : a(1 f. perdu après 184v) ἀπολαμβάνομεν· [οὐαὶ ἡμῖν — τρυφῶσιν· οἱ] ἀγνίσαντες (éd. Assemani, p. 311B2-C3 ; PG 60, 737, ll. 7-14) ; b(f. 189, l. 13, omission du scribe) ἀπενέγκατε, [μὴ με ἁμαρτωλὸν — κρούοντες,] ἀλλὰ διὰ μετανοίας (éd. Assemani, pp. 313C3-314A2 ; PG 60, 738, ll. 32-60).


    11 (ff. 190-212v) Vie de s. Nicolas de Myre (BHG 1349a, vita Lycio-Alexandrina ; cf. G. Anrich, Hagios Nikolaos..., t. I-II, Leipzig-Berlin 1913-1917 : ms. décrit t. II, pp. 130-133, sous le sigle p ; éd. d’après le ms., t. I, pp. 301-311).


    12 (ff. 213rv. 150rv. 214-221v) Ps.-Jean Chrysostome, Deux miracles de s. Nicolas de Myre (BHGa 1352c ; cf. Anrich, Hagios Nikolaos..., t. II, p. 130) ; les deux miracles s’enchaînent sans aucune marque de séparation : 1(ff. 213rv. 150rv. 214-218, l. 2) Miraculum de navibus frumentariis (éd. Anrich, t. I, p. 288-294, l. 6). Lacunes : a(après f. 213v) comblée par le f. 150rv (cf. éd., p. 289, ll. 6-17) ; b(perte d’un f. après 217v) [ἤγαγεν αὐτοὺς ― ἡ δόξα τοῦ] ὁσίου πατρός (éd., pp. 293, l. 9-294, l. 5). 2(ff. 218, l. 2-221v) Miraculum de Iohanne et Thamaride, des. mut. τεκνία μου κα[...] (éd. Anrich, t. I, pp. 294, l. 7-297, l. 7).


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Historique de la conservation

  • ANNOTATIONS – Quelques additions de première main (ff. 34. 44. 80v. 193). Marges et espaces libres utilisés par diverses mains : chiffres (ff. 13v. 74v. 75), invocation à la Sainte Vierge (f. 40v), croquis (le portrait d’un personnage non nommé [f. 156v], un bateau [f. 172v], le portrait de s. Nicolas [f. 190], celui de Jean Chrysostome [f. 213]) et essais de plume (ff. 14. 20. 27-28v, etc.).


    HISTOIRE – Au XVIIe s. (?), le manuscrit a d’abord appartenu à Jean, fils d’un papas et sakellarios nommé Georges (ff. 144v, marge supérieure, et 156v, vers le milieu, † Ιωάννου του παπα Γεωργηειου σακαιλαριου), puis à un grand économe du nom d’Anagnostis, lequel désigne le volume sous le terme, assez inattendu, de κουβαράς (f. 33, marge supérieure, τω πάρων ειτον το προτερον του παπα Γεοργίου σκολαρίου [sic, probablement par mélecture du mot σακαιλαριου des ff. 144v et 156v], τορα Αναγνοστου οικονομου ; f. 82, κουβαρὰς του Αναγνοστου οικονομου μεγαλου). Le numéro XLVI dans la marge inférieure du f. 2 indique la place du volume dans la section grecque du catalogue provisoire établi peu après juillet 1753 (Archives Ancien Régime 71, f. 90 ; cf. Suppl. gr. 6). Estampille de la Bibliothèque impériale (Second Empire) aux ff. 1, 2 et 221 (type Josserand-Bruno 37).


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Sources des données