France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Supplément grec 8

Biblissima authority file : https://data.biblissima.fr/entity/Q78118

  • Nom d'usage : Pères de l’Église grecque
  • Autre forme de la cote :
    • Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, suppl. gr., 0008
  • Conservé à : Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits
  • Date de fabrication :
  • Nombre de feuillets : ff. I. 322 (- 238. 239. 301), 31 lignes
  • Réglure :
    • RÉGLURE – Systèmes Leroy divers, 1 (cf. cahiers 20-25, ff. 149-196), double 9 et 1 (cahiers 5, 9, 12, 13, 26, 28-30, 32, 34), 10, et aberrants ; types P2-X 44C1 (rectrices toutes les deux lignes) pour les ff. 5-28 et 133-156, P2 44C1 pour les ff. 29-132, et P2 44D1 pour les ff. 133-312 (cf. Leroy-Sautel, pp. 309 et 310).
  • Reliure :
    • RELIURE – Veau raciné ; dos cuir rouge au chiffre de Louis-Philippe avec, en capitales dorées, le titre S. Dionysius Areopagita et, au bas du volume, le nom du relieur, Lefebvre. Ms. envoyé à la reliure le 25 octobre 1830 (Archives Modernes 624, IV).
  • Aspects codicologiques :
    • CAHIERS – 41 cahiers : 1 binion (1-4), 37 quat. (5-303), 1 quinion (304-313), 1 cahier de 5 ff. (314-318) et 1 binion (319-322) ; des ff. isolés collés ensemble pour faire un bifeuillet contribuent à former les quat. précédents (v. 16-17, 47-50, 63-66, etc.). Signatures sur les premiers rectos des cahiers : traces anciennes dans l’angle supérieur externe pour les ff. 5-132 (v. ff. 37, 77, 93, 101, 109, 117 et 125) ; α’-κ<β>‘, série ancienne au même endroit pour les ff. 133-318 (dernière signature visible au f. 304) ; I-XVI puis I-XXIII dans l’angle inférieur externe à partir du f. 5 ; a-z puis aa-ss dans la marge inférieure, avec numérotation des premiers rectos de chaque cahier, généralement de x1 à x5 ; 1-41 au crayon dans l’angle inférieur interne. Folios blancs : 132v, 317v et 318v.
  • Décoration :
    • DÉCORATION – Bandeaux en rouge (cf. f. 5, 8, 132). Titres, initiales et numéros des chapitres à l’encre rouge. Lettres remplies de vermillon (cf. f. 246v ou 312v ; v. P. Géhin, art. cit., p. 273).
  • Écriture :
    • ÉCRITURE – Ms. copié par plusieurs copistes d’un même atelier d’Italie méridionale (v. P. Géhin, compte-rendu de Catalogue des manuscrits grecs, III. Le Supplément grec, I, 1, REB 49, 1991, p. 273). Les mains sont assez difficiles à distinguer, il semble néanmoins possible d’observer la répartition suivante : une main A a écrit et rubriqué les ff. 5-132 (sauf les ff. 81v-82v, dus à une ou deux autres mains) et rubriqué les ff. 221-228 ; une main B a écrit les ff. 133-317 ; une main C a écrit et rubriqué les ff. 1-4 et 319-322 et rubriqué les ff. 133-317 (sauf les ff. 221-228). Le copiste écrit pour le rubricateur les titres verticalement ou horizontalement dans les marges (en partie rognées). Les hexamètres latins du f. 318 sont dus à une main française de la fin du XIIe s. Les ff. 287v-288 ont été lavés et réécrits au XIIIe s., sans doute pour ajouter un paragraphe manquant. Surface écrite : 195/198 × 115 mm.

Texte du manuscrit

Source des données : Pinakes

Jean Chrysostome (saint, 0347?-0407) : Thema: Maria [Grec].

Varia (Exegetica) [Grec].

  • Œuvre associée : Varia (Exegetica)
  • Feuillets : 313v
  • Incipit : ΠΟΣΑΙ ΕΙΣΙΝ ΑΙ ΜΥΡΟΦΟΡΑΙ ΑΙ ΠΡΟ ΤΟΥ ΠΑΘΟΥΣ (Source : Pinakes)
  • Explicit : ΟΥΧ ΕΥΡΟΝ ΤΟ ΣΩΜΑ ΤΟΥ ΚΥΡΙΟΥ (Source : Pinakes)

Varia (Florilegia) [Grec].

Anciens possesseurs

Anciennement dans

Bibliographie

  • C. Astruc, M. Concasty, C. Bellon, C. Förstel, Catalogue des manuscrits grecs. Supplément grec numéros 1 à 150, Paris, 2003
  • D. Arnesano, « Giorgio Laurezio, copista ed intellettuale del secolo XV », Circolazione di testi e scambi culturali in Terra d'Otranto tra Tardoantico e Medioevo, Studi e testi 489, Città del Vaticano, Biblioteca Apostolica Vaticana, 2015, p. 59-93

Présentation du contenu

  • 1 (ff. 5-132) Ps.-Denys l’Aréopagite, Œuvres (éd. G. Heil et A. M. Ritter, Corpus Dionysiacum, t. I-II, Berlin-New York 1990-1991), précédées a(ff. 5-7) de Maxime le Confesseur, Scholia in corpus Areopagiticum (Clavis Patrum Græcorum 7708), prologue (PG 4, 16-21) et b(f. 7rv) d’une table : 1(ff. 8-33v) De cælesti hierarchia (Clavis Patrum Græcorum 6600 ; PG 3, 120-340 ; éd. Heil et Ritter, t. II, pp. 7-59), avec (f. 33v) l’épigramme Ἀγγελικῶν γραφίδων ἀμαρύγματα (PG 3, 116C15-16) ; 2(ff. 33v-70) De ecclesiastica hierarchia (Clavis Patrum Græcorum 6601 ; PG 3, 369-569 ; éd., t. I, pp. 63-132) avec (f. 33v) la table des chapitres ; 3(ff. 70-116) De divinis nominibus (Clavis Patrum Græcorum 6602 ; PG 3, 585-984 ; éd., t. II, pp. 107-231) avec (f. 70rv) la table des chapitres ; 4(ff. 116-118v) De mystica theologia (Clavis Patrum Græcorum 6603 ; PG 3, 997-1048 ; éd., t. II, pp. 141-150) ; 5(ff. 118v-132) Epistulæ 1-10 (Clavis Patrum Græcorum 6604-6613 ; PG 3, 1065-1120 ; éd., t. II, pp. 155-210).


    2 (ff. 133-312v) Jean Damascène, Œuvres (éd. B. Kotter, Die Schriften des Johannes von Damaskos, t. I-IV [PTS 7, 12, 17, 22], Berlin 1969-1981), précédées (ff. 133-135v) d’une liste des chapitres des trois premiers ouvrages : 1(ff. 136-169v) Dialectica, chapitres numérotés α’-ν’ (Clavis Patrum Græcorum 8041 ; PG 94, 521-676 ; éd. Kotter, t. I, pp. 51-146 : ms. cité p. 35, notre texte est la recensio brevior de Kotter, avec une variante pour les chap. δ’ et λα’ du ms.) ; 2(ff. 169v-170) De tribus divisionibus animæ (Clavis Patrum Græcorum 8087.7 ; PG 95, 229D-232C d’après ce ms.) ; 3(ff. 170-280v) Expositio fidei, chap. numérotés να’-ρν’ à la suite des Dialectica (Clavis Patrum Græcorum 8043 ; PG 94, 789-1228 ; éd. Kotter, t. II, pp. 7-239 : ms. cité p. XXXIX sous le sigle D et décrit pp. LI-LII) ; 4(ff. 280v-294) Liber de hæresibus, chap. numérotés α’-ργ’ (Clavis Patrum Græcorum 8044 ; PG 94, 677-780 ; éd. Kotter, t. IV : ms. cité p. 14 sous le sigle D, texte pp. 19-50 et 56-63 jusqu’à l’hérésie 100, l. 55, πρὸς οὓς εὐλόγως φαμέν, les deux hérésies ρβ’ et ργ’ du ms. [PG, 773A6-B7] ne figurant pas dans Kotter) ; 5(ff. 294-297) Institutio elementaris (Clavis Patrum Græcorum 8040 ; PG 95, 100-112 ; éd. Kotter, t. I, pp. 20-26 : ms. cité p. 7) ; 6(ff. 297v-312) De duabus in Christo voluntatibus (Clavis Patrum Græcorum 8052 ; PG 95, 128-185 ; éd. Kotter, t. IV, pp. 173-231 : ms. cité p. 162 sous le sigle B) ; 7(f. 312rv) Epilysis contra Severum (Clavis Patrum Græcorum 8087.3 ; PG 95, 225-228 d’après ce ms.).À la fin, souscription, Τέλος εἴληφε ἡ βίβλος τοῦ ἁγίου καὶ μακαρίου Ἰωάννου μοναχοῦ τοῦ Μανδὰρ (sic) τοῦ Δαμασκινοῦ ἡ λεγομένη πάνδεκτος. Χριστὸς δίδου πονέοντα πολύολβον ἀρωγόν. Πᾶσι πέφυκεν ἡδὺς ἔσχατος στίχος, τοῖς ἐκμάθουσι, τοῖς δὲ γράφουσι πλέον.


    3 (ff. 312v-317) Florilège patristique : 1(ff. 312v-313v) Sévère d’Antioche (Grégoire de Nysse ms.), Homélie 77 (Clavis Patrum Græcorum 7035 ; PG 46, 628-652 ; cf. M. A. Kugener et E. Triffaux, Les «Homiliæ cathedrales» de Sévère d’Antioche [PO 16, 5], Paris 1922, réimpr. Turnhout 1976, pp. 794-860), trois fragments, a)οὐ γὰρ εἶπον — τὰ βάθη τοῦ Θεοῦ (PG, 628D10-629A13), b)ἐν μὲν οὖν τοῖς ἀκριβεστέροις ἀντιγράφοις — μετὰ τὴν ἀλεκτρυόνων βοήν (PG, 644D11-645B3) et c)β’ ms., Ἐπειδὴ δὲ πολλῶν Μαριῶν — οὐκ ἄλλην πεπιστεύκαμεν (PG, 645D12-648A7). 2(f. 313v, ll. 2-6) γ’ ms., Question-réponse sur les Myrophores, Ἕτερον κεφάλαιον περὶ τῶν μυροφόρων ms., inc. Πόσαι εἰσὶν αἱ μυροφόροι αἱ πρὸ τοῦ πάθους, des. οὐκ εὗρον τὸ σῶμα τοῦ Κυρίου. 3(f. 313v, ll. 7-11) δ’ ms., Données chronologiques sur la vie de la Vierge, Ἀπὸ ἑρμηνείας τοῦ Χρυσοστόμου ms., inc. Ὅτι ἡ δέσποινα ἡμῶν παναγία θεοτόκος, des. ἐβαπτίσθησαν ὑπὸ τοῦ Χριστοῦ. 4(f. 313v, ll. 11-23) ε’ ms., <Josephus>, Libellus memorialis, chap. 152, Αἱ ια’ ἐπιφάνειαι τοῦ Κυρίου τοῖς ἰδίοις γενόμεναι μετὰ τὸ ἐκ νεκρῶν αὐτοῦ ἐγερθῆναι ms., en fait 10, car le chiffre 9 est omis (PG 106, 169C-172A). 5(ff. 313v-314) ς’ ms., < Georges le Syncelle > (Eusèbe de Césarée ms.), Ecloga chronographica, extr. (éd. A. A. Mosshammer, Georgii Syncelli Ecloga chronographica, Leipzig 1984, pp. 1, l. 16-2, l. 9, avec omissions). 6(f. 314, ll. 6-15) ζ’ ms., Maxime le Confesseur, De cibo angelorum et Christi post resurrectionem, Ἐκ τῶν ἀπόρων τοῦ ἁγίου Μαξίμου ms., inc. (ἐρώτησις) Τί γέγονεν ἃ ἔφαγον οἱ ἄγγελοι ἐπὶ τοῦ Ἀβραάμ, ὁμοίως καὶ ἃ ἔφαγεν ὁ Κύριος μετὰ τὴν ἀνάστασιν, inc. (réponse) Οἱ μὲν ἄγγελοι ὥσπερ ὁ ἥλιος (Clavis Patrum Græcorum 7707.6 ; cf. J.-H. Declerck, Maximi Confessoris Quæstiones et Dubia [Corpus Christianorum, Series græca 10], 1982, p. X et n. 7, fragment mentionné parmi les quæstiones errantes ; éd. S. L. Epifanovič, Materialy k izučeniju žizni i tvorenij prep. Maksima Ispovědnika, Kiev 1917, pp. 27-28). 7(f. 314, ll. 15-26) η’ ms., < Basile de Césarée >, Sur l’origine de l’homme, extr., Τοῦ αὐτοῦ ἐκ τῆς εἰς τὸν ἄνθρωπον θεωρίας ms., Ἔλαβεν ὁ Θεὸς χοῦν — κατανόησιν ἀληθείας (Clavis Patrum Græcorum 3216 ; PG 44, 281A9-B8 ; éd. A. Smets et M. Van Esbroeck, Basile de Césarée. Sur l’origine de l’homme [SC 160], Paris 1970, pp. 232-234, hom. II, 4, ll. 9-22). 8(ff. 314, l. 26-314v, l. 26) θ’-ιβ’ ms., Florilège Περὶ τοῦ ἐμφυσήματος ms. : a(ff. 314, l. 27-314v, l. 3) Cyrille d’Alexandrie, Thesaurus de Trinitate, assertio XXXIV, extr. (Clavis Patrum Græcorum 5215 ; PG 75, 584D5-9 et 585B15-C13) ; b(f. 314v, ll. 3-7) Basile de CÉsarÉe, De Spiritu sancto, chap. XVI, extr., Καὶ ἐκ νεκρῶν — λάβεται Πνεῦμα ἅγιον (Clavis Patrum Græcorum 2839 ; PG 32, 140C15-D5 ; éd. B. Pruche, Basile de Césarée. Sur le Saint-Esprit [SC 17bis], Paris 1968, p. 386, no 39, ll. 20-24) ; c(f. 314v, ll. 7-15) Basile de Césarée, Adversus Eunomium, livre V, extr., ζῶσα δύναμις — νῦν δὲ εἰς ψυχήν (Clavis Patrum Græcorum 2837 ; PG 29, 728D3-729A9) ; d(f. 314v, ll. 16-26) < Diodore de Tarse, Fragmenta in Octateuchum >, Περὶ τοῦ ἐμφυσήματος τοῦ Ἀδὰμ ἐξ ἀνεπιγράφου ms., extr. sur Gn 2, 7, Ὑπέλαβον ἔνιοι κακῶς — χεῖρα Θεοῦ (Clavis Patrum Græcorum 3815 ; PG 33, 1565A15-B10). 9(ff. 314v, l. 26-315v, l. 30) α’-ι’ ms., Maxime le Confesseur, De duabus Christi naturis (Clavis Patrum Græcorum 7697.13 ; PG 91, 145A-149A, quelques lacunes). 10(ff. 315v, l. 30-316, l. 25) < Timothée de Constantinople, De receptione hæreticorum >, Περὶ Μανιχαίων ms., extr., Οἱ ἀπὸ Μάνιντος — προσαγορευόμενος (Clavis Patrum Græcorum 7016 ; PG 86, 20B-21A). 11(ff. 316, l. 26-317) Jean Damascène, De theologia et de animato, Ἰωάννου μοναχοῦ πρεσβυτέρου Δαμασκηνοῦ ἐπίκλην Μανσοῦρ περὶ θεολογίας, πῶς εἰκονίζει τὸ θεῖον ὁ ἄνθρωπος ms. (Clavis Patrum Græcorum 8087.5 ; PG 95, 228C-229D, d’après ce ms.).


    4 (f. 318) Carré acrostiche (en latin) composé de trente-deux hexamètres dactyliques, inc. Nitimur in vanum. Dant auri munera nomen (ces mots forment la première ligne, la première colonne de bas en haut, la dernière colonne de haut en bas et la dernière ligne de droite à gauche), des. (avant-dernière ligne) Jesu jamque tue pateat doctrina sophye.


    5 (ff. 1-4 et 319-322, à lire 320rv. 319rv. 1r-4v. 322rv. 321rv) ) Jean Damascène, Expositio fidei (Clavis Patrum Græcorum 8043), extr. (PG 94, 997D7-1033A12, III 4-13 ; éd. Kotter, op. cit., t. II, pp. 117-136, chap. 48, l. 33, à 57, l. 8). Même texte qu’aux ff. 221-228, soit le cahier 29 du ms.


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Historique de la conservation

  • ANNOTATIONS – En marge, indications de variantes ou de lacunes par différentes mains, dont celle du dominicain F. Combefis (ff. 5, 6, etc., jusqu’au 37). Brève table de Le Quien sur la page de garde en vis-à-vis du f. 1.


    HISTOIRE – Aux XIVe-XVe s., le ms. appartient au monastère Saint-Hilaire de Poitiers (ff. 1 et 318v, mention De S(an)cto hilario maiori pict(a)v(ensis), d’une écriture des XIVe-XVe s.). Au f. 1, numéro 196. Le ms. a appartenu ensuite au couvent dominicain Saint-Honoré à Paris (cf. Archives Modernes 494, f. 1v). Estampille de la Bibliothèque nationale (Première République) aux ff. 1 et 322v (type Josserand-Bruno 17).


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Sources des données