France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Latin 13313

Anciens possesseurs

Anciennement dans

Notes

  • L’origine de ce manuscrit a été attribué tantôt à Trèves (Leroquais, Les Pontificaux, p. 175-179, sur la base d’un ajout dans l’interrogation de l’évêque), tantôt à Mayence (Avril-Rabel, p. 77-78, sur la base de l’écriture et de la décoration). Le manuscrit a été adapté, peu après sa réalisation, à l’usage de Cambrai (cf. f. 171-203). Il a appartenu au chancelier Pierre Séguier (1588-1672), et ensuite à Henri-Charles du Cambout (1664-1732), duc de Coislin, qui légua à sa mort ses manuscrits à l’abbaye Saint-Germain-des-Prés. Sur la contregarde supérieure sont lisibles les cotes « 913 » et « A. 945 ». Sur le f. 1r, ex-libris de la « Bibliotheca Coisliniana » imprimé sur étiquette en papier, collé dans la marge inférieure. (Source : BnF, Département des manuscrits)

Sources des données