France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Coislin 224

Textes du manuscrit

Source des données : Mandragore

Source des données : Pinakes

Bible. N.T.. - Actes [Grec].

Index nominum [Grec].

Iohannes theologus ap. (S.), Commentariolus de apocalypsi [Grec].

Menologium breue [Grec].

Quaedam (Metrologica) [Grec].

Synaxarium breue [Grec].

Varia (Exegetica) [Grec].

Anciens possesseurs

Enluminures et décors

Anciennement dans

Bibliographie

  • J. Birdsall, « A Byzantine Calendar from the Menology of two Biblical MSSS. », Analecta Bollandiana, 84, 1966, p. 29-57
  • A. Ehrhard, Überlieferung und Bestand der hagiographischen und homiletischen Literatur der griechischen Kirche von den Anfängen bis zum Ende des 16. Jahrhunderts, Texte und Untersuchungen zur Geschichte der altkristlichen Literatur 50-52, Berlin, Boston, de Gruyter, 1937
  • A. Džurova, Le rayonnement de Byzance. Les manuscrits grecs enluminés des Balkans (VIè-XVIIIè siècles), Catalogue d'exposition (XXIIe Congrès International d'Études Byzantines, Sofia, 22-27 août 2011), Sofia, Galerie Nationale d'Art étranger, 2011
  • D. Bianconi, Tessalonica nell'età dei Paleologi. Le pratiche intellettuali nel riflesso della cultura scritta, Dossiers byzantins 5, Paris, Centre d'études byzantines, néo-helléniques et sud-est européennes, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 2005
  • R. Devreesse, Catalogue des manuscrits grecs. 2, Le fonds Coislin, Paris, Imprimerie nationale, 1945 (Version en ligne)
  • B. Montfaucon, de, Bibliotheca Coisliniana, olim Segueriana..., Paris, 1715 (Version en ligne)
  • J. Darrouzès, « Les manuscrits du monastère Sainte-Anastasie Pharmacolytria de Chalcidique », Revue des études byzantines, 12, 1954, p. 45-57
  • P. Varalda, Michele Psello, Vita di s. Aussenzio di Bitinia, introduzione, traduzione e commento, Hellenica 49, Alessandria, Edizioni dell'Orso, 2014
  • D. Grosdidier de Matons, Recherches sur les reliures byzantines. I. L'atelier du monastère de Sainte-Anastasie Pharmacolytria en Chalcidique. Thèse présentée à la IVe section de l'Ecole pratique des Hautes Etudes, 1984
  • R. Stefec, « Zwischen Urkundenpaläographie und Handschriftenforschung: Kopisten am Patriarchat von Konstantinopel im späten 15. und frühen 16. Jahrhundert », Rivista di studi bizantini e neoellenici, 50, 2013, p. 303-326

Présentation du contenu

  • 1 PRAXAPOSTOLUS. 1(ff. 28-110v) Actes des apôtres entourés d'un commentaire anonyme qui se retrouve à peu près intégralement dans M. 125, 852 D 6-1060 C 12 (Théophylacte de Bulgarie, in Act. App. textus alter ; inc. Τὰ θαύματα καὶ τὰς διδασκαλίας φησίν, οὐ τοῦτο δὲ μόνον, des. ὅτι ἂν ἐπιστρέψωσιν ἰάσεται αὐτούς) ; des fragments importants correspondent au commentaire d'Oecuménius (M. 118) ; à la fin (ff. 110v-111) note sur les dernières années de saint Paul (M. 118, 205-208).


    2Épîtres catholiques avec chaîne, à peu près comme dans Cramer (cf. Karo-Lietzmann, Caten. gr. cat., p. 597) : (ff. 111v-119v) ep. Iacobi ; (ff. 119v-128) Ia Petri ; (ff. 128-134) IIa Petri ; (ff. 134-144) Ia Iohannis ; (ff. 144v-145v) IIa Iohannis ; (ff. 146-147) IIIa Iohannis ; (ff. 147v-150v) ep. Iudae. Chaque épître est précédée de l'index des chapitres ; les épîtres de Jacques, Ia Petri, Jude sont également précédées de l'interprétation des noms hébraïques qu'elles contiennent ; Ia et IIa Ioh. ainsi que Jude sont suivies de la stichométrie ; f. 111v citation d'Aréthas de Césarée.


    3Épîtres de saint Paul avec des extraits marginaux dont la plupart semblent tirés du commentaire d'OECUMÉNIUS* (M. 118. 119) ; au début (ff. 151-158v) prologue [d'EUTHALIUS] Τὸ φιλομαθὲς καὶ σπουδαῖον (M. 85, 693-713 ; von Soden, Die Schriften, p. 650-656 ; l'analyse des épîtres manque) ; dans les marges des ff. 151-152v voyages de Paul (M. 85, 649-652) et analyse des épîtres (cf. M. 85, 701-708 A). (ff. 159-193) ad Romanos ; — (ff. 193v-221) ad Corinthios Ia ; — (ff. 221v-240v) ad Corinthios IIa ; — (ff. 241-251) ad Galatas ; — (ff. 251-261v) ad Ephesios ; — (ff. 262v-268v) ad Philippenses ; — (ff. 269-275) ad Colossenses ; — (ff. 275v-282) ad Thessalonicenses Ia ; — (ff. 282v-286v) ad Thess. IIa ; — (ff. 286v-294) ad Timotheum Ia ; — (ff. 294v-300v) ad Tim. IIa ; — (ff. 300v-304) ad Titum ; — (ff. 304v-306) ad Philemonem ; — (ff. 306-328v) ad Hebraeos. — Au début de chaque épître capitula, interprétation des noms hébraïques ; à la fin, note d'édition et stichométrie.


    2 (ff. 334-373v) Apocalypse avec commentaire anonyme (Cramer, Catenae N. T., VIII, p. 497-582) ; on lit auparavant a(ff. 329-330) une courte préface sur la composition de l'Apocalypse (Ὅτι μετὰ τὸ συγγράψασθαι = Montfaucon, Bibl. Coislin., p. 276-277), et b(dans les marges des mêmes feuillets) la chronologie du Christ et de saint Jean (Βουλομένοις ἡμῖν διηγήσασθαι — καὶ τῆς ἐκδόσεως : début dans Montfaucon, p. 277) ; c(ff. 330v-332v) la préface d'OECUMÉNIUS DE TRICCA (Montfaucon, p. 277-279 ; Cramer, VIII, 173-175) et, dans les marges, la suite des chapitres (Cramer, p. 177-180).


    Un certain nombre de feuillets, dus à la même main qui a écrit le Praxapostole et l'Apocalypse, ajoutés au début et à la fin, contiennent 1(ff. 1-3v) le synaxaire et (ff. 3v-8) le ménologe (cf. Gregory, p. 343 ss.) ; 2(ff. 8v-12) DOROTHEE DE TYR*, indices Apostolorum discipulorumque Domini, dans l'ordre suivant : préface (éd. Schermann, p. 132-133, 11), index des douze apôtres (p. 152, 1-157, 4), index des soixante-dix disciples (p. 134-143) ; 3(f. 12r.v) un récit concernant le baptême des apôtres et de la Sainte Vierge (Schermann, p. 160-163) ; 4l'acception de certains mots dans l'Écriture (ff. 12v-13, ἀνάστασις ; f. 13r.v, φύσις ; f. 13v, φυσίωσις) ; 5(f. 13v) bénédiction de Josué, interrompue dès le commencement, un feuillet étant disparu après 13v ; 6(f. 14r.v) ἑρμηνεία ἑϐραϊκῶν λέξεων, en réalité deux extraits d'[ÉPIPHANE DE CHYPRE], l'un sur les mesures et les monnaies (μάννη — σίκλος), l'autre sur le diamant du grand-prêtre (de adamante gemma : M. 43, 301-304 Β 8) ; 7(ff. 14v-16v) explication des mots hébraïques qu'on trouve dans les Actes des Apôtres (Ἀλφαῖος · μάθησις — Χαναάν · μετάϐολος) ; 8(f. 16v) des noms de prophètes (cf. de Lagarde, Onomastica sacra, p. 173, 63-71) ; 9(ff. 17v-18) DOROTHEE DE TYR*, indices Apost. discipul. (Schermann, 157, 10-160 ; cf. ci-dessus) ; 10(ff. 18-24v) de prophetarum vita et obitu (Schermann, p. 68-98) ; 11(f. 374v) explication des mots hébraïques de l'Apocalypse (Ἀρμαγεδῶν — Φιλαδελφεία) et 12(ib.) des pierres précieuses nommées dans l'Apocalypse (Ἴασπις — ἀμεθύστινος) ; 13(f. 375) noms des mois selon les Romains, les Grecs, les Hébreux, les Égyptiens, les Cappadociens, les Athéniens, les Lacédémoniens, les Bithyniens, les Macédoniens ; 14(f. 375v) explication des lettres de l'alphabet hébraïque (cf. Lagarde, On. sacra, p. 160), 15des noms des archanges, 16des noms des fleuves sortant du paradis ; 17(ff. 376-377v) [NICÉPHORE DE CP. ] liste des évêques et des patriarches de Constantinople (éd. de Boor, Nicephori opusc. historica, 1880, p. 112) ; cesse brusquement avec Théodore [677-679] (de Boor, p. 119, 2) par suite d'une lacune après f. 377v, 18(f. 378r.v) liste des empereurs jusqu'au règne de Basile II et Constantin [976-1025] (cf. de Boor, p. 92-101).


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Historique de la conservation

Notes

  • Manuscrit très soigneusement écrit et décoré. Titres et initiales rouge et or ; πύλαι, grandes initiales et bandeaux ornés de rinceaux et de feuillages multicolores sur fond or ; peintures à pleine page représentant saint Jean Chrysostome (f. 25v), saint Luc (f. 27v), saint Matthieu (f. 333v) ; sur l'ensemble cf. Bordier, Peintures des manuscrits grecs, p. 96-97.
    Les signatures originales ont disparu ; d'autres ont été ajoutées dans la suite. Ff. 16v-17. 374 quelques indications d'ordre liturgique du XVe-XVIe siècle (προκείμενα τῶν ἠχῶν) ; f. 24v prière à la Sainte Vierge attribuée à s. Jean Chrysostome. — D'une longue note transcrite sur une feuille de papier (f. 379 ; Montfaucon, p. 275-276) il résulte que le volume était la propriété du hiérodiacre Manuel Xanthicos grand chartophylax de la grande église (Constantinople) devenu moine sous le nom de Maxime, et qu'il fut donné par ses enfants au monastère de sainte Anastasie la Pharmacolytria de Galalitze en Macédoine (autres mss. de ce monastère, cf. Vogel-Gardthausen, Die Schreiber, p. 333). — Les peintures des ff. 27 et 333v ont été reproduites par H. Omont (Miniatures des plus anc. mss., pl. LXXXIII). Sur un morceau de papier collé à une page de garde du début, index de Le Quien.
    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Vie du livre

Sources des données