France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Grec 2719

  • Nom d'usage : Scholies à Aristophane.
  • Autre forme de la cote :
    • Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, gr., 2719
  • Conservé à : Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits
  • Date de fabrication :
  • Nombre de feuillets : [I-III]+1-112+[I-III]
  • Réglure :
    • REGLURE :
      Un système de réglure très sobre a été apposé à la mine de plomb. Il comprend simplement les lignes de justification verticales et horizontales.
  • Estampille :
    • ESTAMPILLE :
      Estampille utilisée par la Bibliothèque nationale au XIXe siècle (modèle Josserand-Bruno n°27) aux ff. 1r et 112v.
  • Reliure :
    • RELIURE :
      Reliure du XVIIIe siècle en maroquin rouge aux armes royales. Sur le dos figure le titre [ARISTO]PHANIS.
  • Aspects codicologiques :
    • FOLIOTATION :
      Le manuscrit ne présente pas de foliotation. En revanche, il a été paginé à deux reprises, dans la marge supérieure externe, la première pagination ayant été raturée. La seconde pagination n'est pas rigoureuse : certains folios ont été omis, d’autres portent le même nombre ; certains chiffres sont utilisés deux fois etc. Pour cette raison, cette notice utilise une foliotation qui rend compte de la position réelle du folio au sein du codexCette foliotation n’a néanmoins pas été apposée sur le manuscrit pour éviter d’ajouter à la confusion de la pagination et des signatures continues.

      CAHIERS :
      Le manuscrit étant la somme de brouillons composés sans ordre particulier et dans lesquels des feuilles volantes ont été insérées, il n’y a pas vraiment de composition en cahiers.

      SIGNATURES :
      Le manuscrit est signé dans la marge inférieure externe de A à T avec un système de signatures continues jusqu’à la moitié du cahier. Des folios ont été ajoutés après la mise en place des signatures.

      PIQÛRES :
      Pas de piqûres.
  • Décoration :
    • DECORATION :
      Les titres des lemmes sont rubriqués.
  • Écriture :
    • ECRITURE :
      À en croire la note manuscrite du f. [I], inscrite au XVIIIe ou au XIXe siècle, Biseti sunt haec scholia, ce manuscrit est dû à Ėdouard Biset de Charlais, auteur d’une édition d’Aristophane et de ses scholies publiée en 1607. En réalité on trouve deux mains dans ce manuscrit. Pour compléter le travail du copiste principal, un second copiste ajoute ponctuellement des scholies (notamment aux ff. 11r-v, 26r-v, 27r-v, 52r (moitié inférieure), 68r-v).
      Les ff. 9v-10v, 20v, 24v, 36v, 61r-v, 68v-69v, 78v, 85v, 109r-112v sont blancs. Un folio vierge, non paginé, se trouve entre le f. 17 et le f. 19, un autre entre le f. 31 et le f. 33 et un dernier entre le f. 79 et le f. 81.

Texte du manuscrit

Source des données : Pinakes

Intervenant

Anciens possesseurs

Anciennement dans

Présentation du contenu

  • (ff. 1r-9r) Fragments de scholies au Ploutos : [titre] Quae scholiis antiquis addenda aut immutanda et emendanda erunt.
    (ff. 11r-24r) Fragments de scholies aux Nuées.
    (ff. 25r-36r) Fragments de scholies aux Grenouilles.
    (ff. 37r-46v) Fragments de scholies aux Cavaliers.
    (ff. 47r-60v) Fragments de scholies aux Acharniens.
    (ff. 62r-78r) Fragments de scholies aux Guêpes.
    (ff. 79r-94v) Fragments de scholies aux Oiseaux.
    (ff. 95r-108v) Fragments de scholies à La Paix.

    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Historique de la conservation

  • Ce manuscrit rassemble des brouillons composés en vue d’une édition des scholies à Aristophane. Ces folios sont probablement dus à Ėdouard Biset de Charlais, qui publia en 1607 une édition d’Aristophane et de ses scholies.
    Le Paris. gr. 2719 a appartenu à Charles de Montchal, archevêque de Toulouse ; le catalogue de sa bibliothèque en donne la description sous le numéro lxxxv (Paris. lat. 10380, p. 45). Après la mort de Charles de Montchal (1651), ses héritiers mettent en vente les manuscrits qui finissent par être achetés, au plus tôt en 1655, par Foucquet. Lors de la dispersion de la bibliothèque de Foucquet après sa disgrâce en 1661, le manuscrit est acquis par l'archevêque de Reims Charles-Maurice Le Tellier. En décembre 1700, celui-ci fait don au roi de presque tous ses manuscrits. Parmi ceux-ci figuraient 111 volumes grecs (cf H. Omont, p. XX). Dans l'inventaire dressé à cette occasion par Nicolas Clément et conservé dans le Paris. lat. 9369, au f. 4r, le manuscrit figure au numéro 54 de la première section (libri manuscripti graeci) et est décrit en ces termes : Addenda in scholiis Aristophanis et aliorum f°. chart. Rec. Cette ancienne cote est encore visible dans la marge inférieure du f. 1r où on lit la mention Codex Telleriano-Remensis, 54.

    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Sources des données