France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Coislin 327

Texte du manuscrit

Source des données : Pinakes

Porphyre (0234-0305?) : Isagoge [Grec].

Intervenant

Anciens possesseurs

Anciennement dans

Bibliographie

  • B. Mondrain, « Lire et copier Hippocrate - et Alexandre de Tralles - au XIVe siècle », dans A. Roselli (éd), Ecdotica e ricezione dei testi medici greci. Atti del V Convegno Internazionale, Napoli 1-2 ottobre 2004, Collectanea 24, Napoli, M. D'Auria, 2006, p. 359-410
  • B. Mondrain, « L'ancien empereur Jean VI Cantacuzène et ses copistes », dans A. Rigo (éd), Gregorio Palamas e oltre. Studi e documenti sulle controversie teologiche del XIV secolo bizantino, Orientalia Venetiana 16, Firenze, Leo S. Olschki, 2004, p. 249-295 et pl. V-XII
  • M. Cacouros, « Néophytos Prodromènos copiste et responsable (?) de l’édition quadrivium – corpus aristotelicum du 14e siècle », Revue des études byzantines, 56, 1998, p. 193-212
  • M. Rashed, Die Überlieferungsgeschichte der aristotelischen Schrift 'De generatione et corruptione', Serta Graeca 12, Wiesbaden, Ludwig Reichert, 2001
  • B. Mondrain, « La constitution de corpus d'Aristote et de ses commentateurs aux XIIIe-XIVe siècles », 2000, p. 11-33
  • R. Browning, C. Constantinides, Dated Greek Manuscripts from Cyprus to the Year 1570, Dumbarton Oaks Studies 30, Washington, DC, Nicosia, Dumbarton Oaks Research Library and Collection, 1993
  • F. Berger, Die Textgeschichte der 'Historia Animalium' des Aristoteles, Serta Graeca 21, Wiesbaden, Ludwig Reichert, 2005
  • C. D'Ancona (éd), The Libraries of the Neoplatonists. Proceedings of the Meeting of the European Science Foundation Network "Late Antiquity and Arabic Thought. Patterns in the Constitution of the European Culture" held in Strasbourg, March 12-14, 2004, Philosophia Antiqua 107, Leiden, Boston, Brill, 2007
  • R. Devreesse, Catalogue des manuscrits grecs. 2, Le fonds Coislin, Paris, Imprimerie nationale, 1945 (Version en ligne)
  • J. Darrouzès, « Les manuscrits originaires de Chypre à la Bibliothèque Nationale de Paris », Revue des études byzantines, 8, 1950, p. 162-196 (Version en ligne)
  • B. Montfaucon, de, Bibliotheca Coisliniana, olim Segueriana..., Paris, 1715 (Version en ligne)

Présentation du contenu

  • 1 (ff. 1-13v) [PORPHYRE, isagogè] à partir des mots τὸ κατὰ πλειόνων καὶ διαφερόντων (éd. Α. Busse, Commentaria in Aristot. gr., IV1, p. 2, 15 ss.) ; quelques scholies marginales [tirées d'AMMONIUS] (la première : καλῶς οἱ φιλόσοφοι — ὑποπίπτουσι = Comment., IV3, p. 63, 12-14 ; la dernière = p. 121, 5-7).


    2 Organon d'ARISTOTE avec gloses, scholies marginales et interlinéaires.


    1(ff. 14 v-35) Categoriae ; la première scholie inc. Κατηγοριῶν τὸ βιϐλίον ἐκά-λεσεν — εἰς τὴν τῶν κατηγοριῶν διδασκαλίαν, la dernière vise 15 b 1 : Στάσις λέγεται ἐπὶ τῶν μὴ κινουμένων ὅλως, ἠρεμία δὲ ἐπὶ τῶν μὴ κινουμένων δὲ δυναμένων δὲ κινεῖσθαι.


    2(ff. 35v-47) de interpretatione ; la première scholie inc. Περὶ ἑρμηνείας ἡ ὑπάρχουσα πραγματεία ; la dernière est tirée du commentaire d'Ammonius (Χρησάμενος — ἅμα ὑπάρχειν : éd. Busse, Commentaria, IV5, p. 271, 30-272).


    3(ff. 47v-91. 92-99v) Analytica priora, livre 1 ; (ff. 100-131v) livre 2 ; la première scholie inc. Ἀπορήσει(εν) ἄν τις ἐὰν ὁ συλλογισμὸς συναγωγή ἐστι πλειόνων, la dernière inc. Τὸ δὲ φυσιογνωμονεῖν δυνατόν ἐστι γίνεσθαι, des. ταῖς ἐνδιδομέναις ἐξ ἐκείνου τούτ(ῳ) κινήσεσι.


    4(ff. 132-154) Analytica posteriora, livre 1 ; (ff. 154-166) livre 2 ; la première scholie inc. Τοῦτο τὸ μάθημά ἐστιν οὗ ἕνεκα ; la dernière inc. Τοῦ μὲν νοῦ ἄρχης ὄντος τῆς ἐπιστήμης, des. διανοητοῦ πράγματος ἔσεται γνωστική.


    5Topica : (ff. 166-177v) livre 1 ; (ff. 177v-188) livre 2 ; (ff. 188-194v) livre 3 ; (ff. 195-205v) livre 4 ; (ff. 205v-220) livre 5 ; (ff. 220-234v) livre 6, ζʹ ; (ff. 235-239) livre 7, ηʹ ; (ff. 239-250v) livre 8, θʹ ; la première scholie (sur περὶ παντὸς : Πρὸς ἀντιδιαστολὴν τῆς ῥητορικῆς · οὐ γὰρ περὶ πᾶν πρόϐλημα ὁ ῥήτωρ ἐιχειρεῖ, ἀλλὰ περὶ μόνα τὰ πολιτικὰ καὶ πιθανά), est suivie d'un extrait tiré [d'ALEXANDRE d'APHRODISIAS] (éd. Wallies, Commentaria, II2, p. 5, 21 ss.) ; la dernière inc. Τὰ προϐλήματα ὧν δεῖ ἔχειν εἰδοπεποιημένας προτάσεις, des. κατὰ στέρησιν καὶ ἕξιν καὶ τὰ ἐνάντια.


    6(ff. 251-275) Sophistici elenchi ; les scholies semblent empruntées à Alexandre d'Aphrodisias (éd. Wallies, Commentaria, II3, p. 7, 21-197, 21).


    F. 91v oracle de la pythie concernant Xerxès et le franchissement de l'isthme (Δίζεαι μαθέειν τριαινοκράτορος αὐλαίης ἕρκους ; le même se lit f. 275v) ; oracle de la sibylle au sujet de Byzance (inc. Καὶ σὺ βαρύπολι Βυζαντίη, des. καὶ ποτ' ἔσῃ πανέρημος ὡς μὴ γεγονυῖα).


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Historique de la conservation

Notes

  • Manuscrit endommagé par l'humidité et les vers. Il comprenait trente-cinq cahiers ; le premier feuillet manque aujourd'hui. Le texte d'Aristole revient à un seul copiste ; les scholies et gloses — celles-ci à l'encre rouge, celles-là à l'encre noire — semblent dues à deux ou trois mains. Plus tard, le manuscrit étant encore complet (f. 275, φύλλα σοςʹ), on distingua le nombre de feuillets de chaque ouvrage. Ff. 274v et 275 nom du hiéromoine Néophyle (de Chypre ?). Sur la tranche supérieure : Φιλοσοφία. (Source : BnF, Département des manuscrits)

Sources des données