France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Latin 12610

Texte du manuscrit

Source des données : Mandragore

Anciens possesseurs

Armoiries et marques

Paris, BnF, lat. 12610 (Ex-libris de Saint-Germain-des-Prés, 16e siècle)

Enluminures et décors

Anciennement dans

Notes

  • Ce manuscrit a été copié dans l'abbaye Saint-Germain-des-Prés, probablement sous l'abbatiat d'Adelard (v. 1030-1060), comme le suggère l'intervention d'Ingelard, dont l'activité de copiste et d'enlumineur est attestée sous cet abbé (cf. le colophon du ms. BnF latin 11751, f. 145v). Par ailleurs, on retrouve la main du premier copiste du manuscrit dans le ms. BnF latin 12117, daté vers 1060-1063. Ce manuscrit est à l'usage de l'abbaye, ainsi que l'indiquent le titre en capitales enclavées du f. 1: "In Christi nomine, incipit vita sancti ac beatissimi patroni nostri Germani, Parisiace urbis antistitis edita a venerabili Fortunato episcopo", les illustrations et le contenu (cf. infra). Ce manuscrit est resté jusqu'à la Révolution dans l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés, dont il porte les ex-libris "Sancti Germani a Pratis" (XVIIIe f. Ir et XVIe f. Iv) et les anciennes cotes olim 480 (catalogue dressé en 1677) et N. 1049.2 (nouveau classement par langues établi vers 1740). Lors de la Révolution, il est arrivé avec les autres manuscrits de Saint-Germain-des-Prés à la Bibliothèque nationale en 1796. Au f. Iv figure un ex-libris du XVe s. de l'église Saint-Jacques-de-la-Boucherie, à Paris, au sujet d'un Psautier de cette église: "Iste psalterium est ecclesiae beati Jacobi de Carnific[...] Parisius". (Source : BnF, Département des manuscrits)

Vie du livre

Sources des données