Jean-Baptiste Colbert (1619-1683)

Biblissima authority file : https://data.biblissima.fr/entity/Q7130

  • Autres graphies :
    • Colbert (1619-1683)
    • Jean-Baptiste Colbert (1619-1683)
    • Colbert
    • Colbert, J.-B.
    • Colbert (Jean-Baptiste)
  • Naissance : 1619
  • Mort : 1683
  • Notes :
    • Epoux de Marie-Charon de Menars. (Source : Bibale)
    • Ministre de Louis XIV ; reliure à ses armes ou mention de possesseur ; cf. Denise Bloch "La bibliothèque de Colbert", Histoire des bibliothèques françaises (1530- 1789), Paris, 1988, pp. 156-179 (Source : CRII)
    • Homme d'état, économiste et mécène. - Ministre d'État (1661- 1683). - Surintendant des bâtiments royaux, Arts et Manufactures (1664), Contrôleur général des finances (1665). - Secrétaire d'État, chargé de la Maison du Roi, de la ville de Paris, du clergé et de la marine (1669). - Membre de l'Institut, Académie française (élu en 1667). - Père de : Colbert, Jacques-Nicolas (1654-1707), ecclésiastique (Source : BnF)
    • Après la mort de Colbert, ses livres passent successivement à deux de ses fils, Jean-Baptiste Colbert, marquis de Seignelay, mort en 1690, puis l'archevêque de Rouen, Jacques-Nicolas Colbert, mort en 1707 ; celui-ci lègue la collection au fils du marquis de Seignelay, l'abbé Charles-Éléonor Colbert ; en février 1732, ce dernier offre la collection au roi et obtient une compensation de 300 000 livres. Les manuscrits sont portés à la librairie royale les 11 et 12 septembre 1732. (Source : Pinakes)
    • Né à Reims, fils aîné de Nicolas Colbert et de Marie Pussort, le "grand Colbert" fit ses études au collège jésuite de sa ville natale avant d'aller travailler à Lyon dans la maison de commerce de son cousin Oudart. Il monta ensuite à Paris, où il fut successivement clerc de notaire et employé dans un bureau de finances. En 1640, son cousin Colbert de Saint-Pouange le fit entrer dans le bureau du secrétaire d'Etat à la guerre, Sublet des Noyers. Il devint ensuite premier commis de Michel Le Tellier. C'est la recommandation de Mazarin, dont il administra la maison à partir de 1651, qui lui permit de gagner la confiance de Louis XIV après la chute de Fouquet en 1661. Dès lors, et jusqu'à sa mort en 1683, il joua un rôle de premier plan dans la politique intérieure et extérieure de Louis XIV, notamment en tant que contrôleur général des finances, secrétaire d'Etat à la marine et à la maison du roi et surintendant des bâtiments. Sur le plan économique, il mit en oeuvre une politique résolument mercantiliste et encouragea le développement des manufactures. Son action dans le domaine de la marine fut double : développement d'une marine de guerre, création de grandes compagnies de commerce. Il encouragea enfin les sciences et les arts par la fondation des académies royales. Il fut également à l'origine de la plupart des grandes ordonnances codificatrices promulguées dans les années 1660-1680 : procédure civile dite "Code Louis" (1667), eaux et forêts (1669), procédure criminelle (1670), commerce (1673), marine marchande (1681), police des îles d'Amérique dite "Code noir" (1685). Bibliographie : Murat (Inès), Colbert, Paris : Fayard, 1980, 456 p. (Source : Esprit des livres)
  • Descripteur associé :

Interventions

Copiste :

Dans sa bibliothèque

Sources des données